Passer en douce, est-ce possible?

Lévis, Québec – 13 et 14 août 2012

Par Fabienne Breton

Le 13 août, Michel rebrousse chemin à bord du véhicule motorisé, de Richmond, Québec, en direction de Montréal où il accordera plusieurs entrevues avec des médias. Il en profite pour aller rencontrer les gens à la Place Jacques-Cartier dans le vieux Montréal. Le lendemain, Michel repart de Richmond en vélo à bras et une longue journée l’attend – 170 kilomètres à ajouter au compteur. Il doit absolument se rendre à Lévis pour prendre en passant son épouse Brigitte, qui l’accompagnera jusqu’à la fin de son périple. Son beau-frère, André Breton, viendra aussi le rejoindre afin de remplacer une pièce hydraulique qui s’était brisée à Yellow Lake en Colombie Britannique. Michel ne tient pas à faire la fête, car il sait fort bien qu’il lui reste environ le dernier tiers du chemin à parcourir avant de terminer son périple. Il se doit de rester concentré. Alors, vaut mieux passer en douce.

Passer en douce vous dites? Quelles sont les chances que deux personnes qui ne se connaissent pas se rencontrent deux fois en moins d’un mois dans deux provinces différentes? Michel a rencontré Louis Bérubé, franco-ontarien, la première fois lors de son passage à Wawa en Ontario le 23 juillet dernier. Leurs chemins se sont à nouveau croisés par hasard le 14 août sur une piste cyclable située à Lévis sur la rive-sud de Québec. Louis est en train de terminer un voyage en vélo qu’il avait commencé il y a 35 ans qui le mènera à Sydney, Nouvelle-Écosse. Cela méritait une photo en souvenir.

 

 

___________________________________________________________

En plus de réaliser cet exploit athlétique extraordinaire, Michel souhaite réitérer le fait que Mira a déjà donné 46 chiens à des Canadiens vivant à l’extérieur du Québec et des Maritimes. Afin de satisfaire à la demande croissante de chiens d’assistance gratuits de Mira, Michel réalise, dans le cadre de  son défi, la première campagne pancanadienne de levée de fonds Mira. Michel va à la rencontre du plus grand nombre de Canadiens possible en espérant qu’ils viendront l’encourager; et lorsqu’il passera dans leur communauté, il leur tendra la main en guise d’appui à Mira.

 



Commentaires

commentaires